NOUVELLES BRÈVES D’ESPAGNE / BREVES NOTICIAS DE FRANCIA (07/01/2014)

ESPAGNE

  • Bonnes nouvelles sur l'évolution du chômage: le nombre de chômeurs enregistrés a diminué, en décembre 2013, de 107.570 personnes (- 59.294 en décembre 2012), soit la baisse la plus forte depuis 16 ans dans un mois où, depuis le début de la crise, le chômage s'accentuait par rapport aux autres mois. En outre, le Ministère de l'Emploi et de la Sécurité Sociale vient de confirmer que le nombre de chômeurs enregistrés a baissé en 2013 de 147.385 personnes par rapport à 2012, soit la première fois depuis 2006 que le chômage baisse sur un an. L'amélioration de l'emploi concerne les jeunes de moins de 25 ans (- 9,7% de chômage en 2013), et tous les secteurs d'activité sauf celui de la construction. L'ensemble des embauches a progressé de 3,87% en 2013, dont + 23,04% pour le seul mois de décembre par rapport à la même période de 2012; les embauches sous contrats CDI restent au même niveau qu'en 2012.
  • Progression des immatriculations de véhicules de tourisme en 2013: + 3,3% par rapport à 2012, selon les données de l'ANFAC (Association Nationale des Fabricants d'Automobiles et de Camions), grâce essentiellement aux divers plans de stimulation des achats de véhicules mis en place par le Gouvernement. Toutefois, 1 véhicule sur 2 en circulation a plus de 10 ans d'âge, ce qui représente un marché de renouvellement de 2,2 millions de véhicules. En 2013, les immatriculations par les particuliers ont augmenté de 18% tandis que celles par les entreprises ont diminué de 15,5% Avec celui du Royaume-Uni, le marché espagnol est le seul à avoir clôturé l'exercice en positif. A noter que, bien que Volskwagen ait été la marque la plus vendue en 2013, le modèle C4 de Citroën est plébiscité par les particuliers à l'achat.
  • Poursuite de la baisse des prix des logements neufs: - 7,8% en 2013, se situant en moyenne à 2.039 €/m2. soit 183.500 € pour un logement de 90 m2. Les principaux facteurs de cette évolution ont été la diminution de l'Euribor, taux de référence des prêts hipothécaires, de l'Indice des Prêts à la Consommation, et du chômageDepuis 2007, la baisse cumulée est de 38,9%. La Société d'Expertise Immobilière, qui publie régulièrement ces données depuis 1985, estime qu'en 2014 l'offre de logements neufs continuera d'être excédentaire par rapport à une demande faible et pèsera donc sur le niveau des prix.
  • Réduction de l'endettement des ménages et des entreprises: selon les données de la Banque d'Espagne, l'endettement des ménages a baissé de 5,2% en 2013 par rapport à l'année précédente. Les prêts hypothécaires ont reculé de 4,2% et les crédits à la consommation de 8,6%. Quant à l'endettement des entreprises, il a diminué de 8,7%, les prêts des banques résidentes et ceux titrisés hors bilan ayant chuté de 14,6%.
  • Blocage du salaire minimum interprofessionnel: le Gouvernement a décidé le maintien du SMI, pour l'année 2014, à son niveau actuel, soit 645,30 €/mois. Le SMI est très inférieur à celui des principaux partenaires européens: 1.445,38 € en France, 1.360 € en Allemagne et 1.244,42 € en Grande-Bretagne, même à celui de la Grèce (683,76 €).
  • Niveau d'inflation au plus bas: selon l'indicateur avancé de l'INE (Institut National des Statistiques), il serait de 0,2% en décembre en termes annuels, soit le niveau le plus bas depuis l'existence de statistiques à cet égard (1961). En 2012, pour la même période, il atteignait 2,9%, en 2011 2,4% et en 2010 3%. Réforme des retraites en vigueur: depuis le 1er janvier, les retraites ne sont plus revalorisées en fonction de l'inflation mais de la situation financière de la Sécurité Sociale sur 11 ans.

FRANCIA

  • 95% de franceses acudirán a los saldos de invierno pero con menor presupuesto: según un reciente sondeo, de los cuales, si bien un 45% se propone gastar igual que el año anterior, más del 33% declaran su intención de reducir su gasto. El presupuesto medio para 30% se sitúa entre 100 y 200 €, para 23% entre 200 y 400 €, y para el 18% entre 50 y 100 €. Además, 70% de franceses condicionan sus compras a descuentos entre 40 y 50% y tan solo un 6% acepta descuentos inferiores a 20%. El sector textil lidera los saldos, con 49% de intenciones de compra en la confección y zapatería, seguido por el high-tech (23%), los electrodomésticos (19%), muebles (14%) y cosmética (12%).
  • Los almacenes de bricolaje autorizados temporalmente a abrir los domingos: el Gobierno ha autorizado su apertura dominical hasta el 1° de julio de 2015 mediante compensaciones retributivas al personal que acepte trabajar ese día (doblamiento, como mínimo, del salario). La autorización es transitoria hasta tanto no concluyan negociaciones para regular el cumplimiento de esa ^posibilidad laboral.
  • Suavización de los trámites para crear o ampliar cochineras: hasta ahora las ganaderías de más de 450 cerdos requerían una autorización previa dispensada al cabo de una larga encuesta administrativa sobre su impacto medioambiental. A partir del 01/01/2014, las ganaderías de 50 a 450 cerdos deberán tan solo declararse y aquellas de 450 a 2.000 cerdos solamente registrarse, requiriendo autorización previa aquellas de más de 2.000 cerdos. Esta medida ha sido adoptada para aligerar las obligaciones administrativas del sector, consideradas como uno de los factores de su situación actual de crisis.
  • Repunte del consumo familiar en noviembre pese a la disminución del poder adquisitivo: según el INSEE (Instituto Nacional de Estadísticas), el consumo familiar de bienes ha aumentado 1,4% en noviembre debido al fuerte incremento de los gastos energéticos (+ 7,5%). Los gastos en bienes manufacturados han crecido de 1,7% respecto del mismo mes de 2012. y el consumo de confección, textil y cueros ha progresado de 3;3% . Y ello no obstante la dismincuión del poder adquisitivo de -0,1 % en el 3er trimestre 2013.
  • Aumento del SMIC (Salario Mínimo Interprofesional de Crecimiento): + 1,1% (de 9,43 a 9,53 € brutos por hora) a partir del 1° de enero de 2014, situándose en 1.445,38 € por mes.El aumento no dimana de una decisión voluntaria del Gobierno sino de la mera aplicación de su mecanismo legal de revalorización.
  • Aumento del IVA: Desde el 01/01/2014, el tipo intermediario pasa de 7 a 10% y el normal de 19,6 a 20%. La subida del tipo intermediario afecta los transportes, el sector hotelero, los restaurantes, los medicamentos no reembolsados, los zoos, los museos, los monumentos, las exposiciones, los productos agrícolas no transformados, las ventas de obras de arte. El alza del tipo normal concierne la mayoría de bienes y servicios, los centros equestres, las bebidas alcoholizadas y las publicaciones pornográficas o violentas.
  • Duración mínima del trabajo semanal para los nuevos contratos laborales a tiempo parcial: desde el 01/01/2014, todo nuevo contrato de ese tipo deberá señalar una duración mínima semanal de trabajo de 24 horas. Actualmente, más de la mitad de los asalariados a tiempo parcial trabajan menos de 24 horas por semana. A partir de 2016, esta medida será generalizada.